Pour l’envol de l’âme
du   au   pour adulte   enfant  
Demande

Saalbach-Hinterglemm - d'un pauvre village à une région de vacances internationale

1898
Dans l’histoire d’une commune, il est rare que l’équipement sportif, appelé à l’époque "Sky", soit source de la fabuleuse transformation d’un pauvre village de fermiers à une région touristique internationale. Pourtant, c’est bien ce qui s’est passé en 1898 à Saalbach Hinterglemm. 

À l’époque, la commune faisait partie des régions les plus pauvres de la province de Salzbourg. Le bel essor économique du Pays de Salzbourg passait sans s’y arrêter devant la vallée Glemmtal – une vallée latérale oubliée. Et ses habitants avaient surmonté la rigueur des siècles précédents grâce à un travail sans relâche, une vie plus que modeste et beaucoup d’optimisme. Leur devise était : "Notre travail est une collaboration".

Voilà que cette année-là, Josef Wallner, habitant de Saalbach, ancien valet à la ferme Reiterbauern à Vorderglemm et installé depuis des années à Mürzzuschlag pour y devenir chasseur au service d’un comte, amène le premier "Sky" à Saalbach. Il souhaite revenir  s’établir dans son village natal, mais la commune ne peut l’accueillir avec sa très nombreuse famille. Wallner repart donc à Mürzzuschlag, mais laisse ses skis à son beau-frère Bachmann, fermier à la ferme Thurnerbauer.

Une chance qu’à l’époque, e ces skis tombent dans les mains du professeur Peter Höll, de Saalbach, qui voit immédiatement l’importance que peut avoir cet équipement sportif. Il est vrai qu’il connait le livre du Norvégien Fritjof Nansen "Auf Schneeschuhen durch Grönland" (Traversée du Groenland à raquettes) et qu’il a sûrement appris qu’en Styrie (Mürzzuschlag), le ski se pratique déjà de belle façon. Il fait fabriquer d’autres skis sur ce modèle et les fait essayer aux écoliers les plus téméraires. C’est le début de l’ère du ski à Saalbach. Les écoliers sont plus qu’enthousiastes, alors que la génération plus âgée ne prête guère attention aux exercices bizarres pratiqués sur le "Neuhausroa". 

1901
L’instituteur Ludwig Ramsauer est muté à Saalbach, reprend avec enthousiasme l’idée du professeur d’apprendre à skier aux enfants et s’avère un instituteur très féru de sport. Saalbach-Hinterglemm doit beaucoup à ces deux enseignants, pionniers du ski dès les premières années. Klara, la sœur de l’instituteur Ramsauer, fut certainement la première skieuse de la vallée Glemmtal.

1903
Le monde extérieur découvre Saalbach Hinterglemm en tant que domaine skiable. 3 skieurs intrépides viennent de Kitzbühel par le mont Spielberg et sont littéralement emballés par ce bel espace.

1904
Une unité militaire y vient à skis et passe la nuit au Gasthaus Neuhaus, dont la patronne est la seule aubergiste à réaliser l’importance des premiers hôtes à pratiquer le ski. Elle est séduite par l’amabilité des premiers vacanciers d’hiver et les soldats savourent son accueil. Mais les bases indispensables à la création d’un établissement touristique manquent dans la commune. Les habitants de la vallée Glemmtal ont bien d’autres soucis : ils luttent pour leur survie.

1906
La commission municipale refuse l’admission de la commune de Saalbach dans le "Illustrierte Reisealbum München" (L’album illustré du voyage de Munich) réclamée avec véhémence par les enseignants, au motif "qu’avec la misère qui sévit, la population n’est pas intéressée par l’immigration d’étrangers".

1907
Ludwig Ramsauer est muté à Bramberg et l’instituteur Hermann Hueter, un fervent skieur originaire du Tyrol, vient prendre sa place. Il s’engage dès le départ pour la généralisation de la pratique du ski. Les écoliers sont ravis et Hermann Hueter doit faire appel à toute sa force de persuasion pour convaincre les parents auxquels revient l’achat des skis. Pas à pas, il finit par y parvenir. Les deux enseignants Höll et Hueter persuadent également quelques propriétaires d’aménager une petite pièce pour des hôtes potentiels.

1909/10
L’instituteur Hueter parvient à obtenir 6 paires de skis Bilgeri pour des enfants sans ressources auprès des ateliers de skis Bilgeri du 14e Korps à Salzbourg. Saalbach Hinterglemm prend de plus en plus d’importance en sa qualité de station de sports d’hiver, ce qui éveille également l’intérêt pour le ski auprès de la population. Les enseignants insistent à chaque fois sur le fait que selon eux, "le ski en tant que sport, outre des avantages très pratiques, en particulier celui d’être peu coûteux, pourrait raccourcir d’autant la séance dominicale rituelle à l’auberge du village et les jeux de cartes". À Saalbach Hinterglemm, la jeunesse d’âge scolaire prend déjà des cours de ski à la place des cours de sport, mais rares sont les enfants qui ont leur propre équipement. Les enseignants font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire cesser cet état de fait et voient leurs efforts couronnés de succès.

1913

Le 11 mars 1913, un grand événement se produit à Saalbach : on organise la première compétition de ski pour les écoliers avec 17 enfants du village. Cette course enthousiasme les enfants, les parents et tous les autres spectateurs. Un grand succès aussi : les cours de ski sont, à la demande expresse des enseignants, incorporés au cours de sport.

1914
Le professeur Ludwig Ramsauer, à nouveau muté à Saalbach en 1912, fonde avec l’instituteur Hermann Hueter  le Wintersportverein Saalbach – WSV (Association des Sports d’hiver de Saalbach) – composé de 44 membres.

Le WSV se met immédiatement au travail. Son action sera décisive pour le développement de Saalbach Hinterglemm en tant que commune touristique. Dans la phase de mise en place,  parmi les personnes les plus marquantes du ski, on compte également le maître-menuisier Josef Bauer. Il fait partie des pionniers du ski et la jeunesse de l’époque lui doit énormément. .

1918 - 1938
Le tourisme commence à prendre pied. Après la 1e Guerre Mondiale, la situation est catastrophique à Saalbach Hinterglemm. La famine sévit. On ne pense même pas au tourisme, les conseillers municipaux décrètent même l’interdiction absolue de séjour pour tous les étrangers pendant les mois d’été. La nouvelle aubergiste doit renvoyer ses hôtes chez eux - "ceux qui mangent pour rien" - comme on appelait les étrangers dont on ne voulait pas. 

1920
Malgré la misère, le professeur Hermann Hueter et le garde forestier Fritz Hochleitner fondent le WSV Saalbach. Son premier président est le garde forestier principal Fritz Hochleitner, un personnage prompt à s’enthousiasmer et très influent auprès des jeunes et moins jeunes. 

1921
L’interdiction de séjour est levée : un grand succès du WSV ! Le professeur Hueter rédige les premiers écrits publicitaires à des personnes de sa connaissance, écoles et administrations. Ce sont les écoliers qui écrivent les adresses. À l’époque, il n’y a pas encore de prospectus. Toutes les initiatives en faveur du tourisme partent des fonctionnaires du WSV.

Il s’agit de conquérir aussi les conseillers municipaux, pas à pas, avec toute la force de persuasion dont on dispose. Les dépenses incessantes de la commune – surtout dans le domaine social – n’ont rien à voir avec les maigres recettes. Dans les caisses, il n’y a pas d’argent pour le tourisme. Et cela retarde sa mise en place, mais ne peut  l’empêcher.

1924
À la demande insistante du WSV, la commune adhère à l’Association Régionale pour le Tourisme. Crucial pour cette décision : le WSV a pu prouver qu’il avait déjà dépensé un million de Couronnes à des fins publicitaires. Une fantastique initiative du WSV.

Les divergences entre les exigences du WSV et les possibilités très limitées des représentants de la commune ne sont guère surmontables. Les conseillers municipaux doivent veiller au bien-être de leurs habitants. Tout au long de ces années, il n’y a pas un seul budget communal qui ne présente un énorme déficit, et les conditions indispensables au tourisme manquent toujours. La route qui mène à Hinterglemm est fermée aux voitures. La route du village à Saalbach n’est plus qu’un chemin piéton que les riverains sont chargés d’entretenir.

Mais les fonctionnaires du WSV ne se découragent pas pour autant. L’ambiance est au renouveau. Le goût du risque des travailleurs, fermiers, et surtout des fermières, mais aussi des propriétaires est considérable. Dans les foyers, pièces, chambres et autres salles sont aménagées pour pouvoir accueillir des hôtes. L’importance du tourisme est de plus en plus reconnue.

1925
Pendant l’hiver 1924/25,  pour 1013 habitants à Saalbach Hinterglemm, en compte déjà 800 nuitées de vacanciers. Le président du WSV a déjà du mal à pourvoir en hébergements. On aménage des dortoirs de fortune. Mais la route qui mène à Hinterglemm n’est ouverte aux voitures et camions que sur autorisation spéciale. Le Club Alpin austro-allemand construit à Hinterglemm l’Akademikerhütte (refuge des diplômés universitaires) avec 80 lits, un événement important pour Hinterglemm. Très réjouissant pour la commune : la recette de 438,37 Schillings grâce aux "taxes locales" de l’époque. Mais le tourisme réclame un meilleur aménagement des hébergements. Grâce à la construction de WC et baignoires dans les maisons individuelles à Saalbach, la consommation d’eau augmente, et c’est pourquoi la Coopérative des Eaux de Saalbach voit le jour.

1927
La commune et le WSV obtiennent que la gare de Maishofen, à l’entrée de la vallée Glemmtal, soit rebaptisée en Maishofen-Saalbach. Un pas important dans la bonne direction. Saalbach apparaît maintenant dans l’Indicateur des Chemins de Fer Autrichiens. Le WSV distribue cette année-là 10.000 prospectus sur Saalbach.

Les demandes de concessions s’accumulent. Dans la salle du conseil municipal, les différents avis s’affrontent, car le WSV réclame que les demandes soient accordées "généreusement", ce qui est refusé de nombreuses fois. Un difficile travail d’information et de persuasion est nécessaire.

1928
La route du village est aménagée - de l’Unterwirt jusqu’à la place - et devant le magasin Berger, le "Kuchlgaschtl" disparaît.

1929
Commune et WSV travaillent de plus en plus main dans la main. La liaison des Cars de la Poste Zell am See - Saalbach est ouverte pour la saison d’hiver, et très bientôt, pour la saison estivale aussi. Les commerçants Josef et Maria Berger ouvrent le premier Sporthotel Penhab – moderne et équipé du chauffage central : un événement sensationnel pour Saalbach, qui prend le statut de "célèbre village du ski".

1930/32
On installe également une ligne de téléphone pour Hinterglemm avec un poste à accès direct à l’auberge Auwirt et une ligne privée à l’auberge Akademiker Hütte. En été, on compte plus de 3.000 nuitées, tandis que pendant les mois d’hiver, on passe à 30.000 nuitées. Mais la route qui mène à Hinterglemm n’est toujours pas autorisée aux voitures et camions. La capacité de résistance des ponts et le mauvais état des routes sont un problème majeur. Heureusement, malgré ces difficultés, le Gasthaus "Frohe Heimat" voit le jour.

1933
La crise économique mondiale sévit maintenant à Saalbach Hinterglemm aussi et le nombre de chômeurs augmente de manière inquiétante. La "restriction-des-1000-marks" instaurée par Hitler en Autriche a des conséquences dramatiques sur l’économie, à Saalbach-Hinterglemm aussi, bien évidemment. Les vacanciers allemands ne viennent plus et ce manque ne peut être compensé par des mesures publicitaires, aussi variées soient elles.

1934
L’agitation politique en Autriche fait fuir les vacanciers des stations de vacances.

1937
La route Glemmerstraße est devenue si importante que le gouverneur de la Province de Salzbourg, Dr. Franz Rehrl, s’engage personnellement pour l’expansion de cette route et son déblayage systématique en hiver. Enfin, on obtient que la route de Hinterglemm soit accessible aux voitures.

Cette année-là, Saalbach Hinterglemm enregistre déjà 40.000 nuitées, pour 400 lits et 1200 hébergements de fortune, un beau résultat !

1939 - 1945
Après le début de la Seconde Guerre Mondiale et le rattachement de l’Autriche au Reich Allemand, des milliers d’enfants issus d’agglomérations autrichiennes et allemandes particulièrement affligées par la guerre sont envoyés à l’abri à Saalbach-Hinterglemm, dans le cadre de l’"Aktion Kinderlandverschickung".

La faim et la misère – entre autres conséquences de la pénurie de travailleurs masculins partis à la guerre – règne à Saalbach-Hinterglemm. Les fermes ne peuvent plus être suffisamment exploitées. Les femmes, enfants et personnes âgées font ce qu’ils peuvent mais c’est loin de suffire. Beaucoup d’hommes de la vallée Glemmtal ne reviendront jamais de la guerre ou de la captivité.

1945
Dès le 17 septembre, des hommes ayant le goût du risque fondent la Skiliftgesellschaft Saalbach" (société des remontées mécaniques de Saalbach) et commencent immédiatement à construire les premières remontées sur le mont Kohlmais. Un pas très important pour le tourisme.

1946
Le 1er avril, le WSV Saalbach est recréé. Saalbach parvient à faire l’acquisition des services d’Oskar Külken, célèbre spécialiste en publicité. Le film publicitaire "Saalbach – village du ski" voit le jour et enthousiasme de nombreux spectateurs dans les cinémas autrichiens. Le film a un énorme retentissement. Oskar Külken édite le premier "Guide du ski" de Saalbach Hinterglemm. La station de ski Saalbach Hinterglemm est de plus en plus reconnue comme paradis du ski.

1947
On construit le premier télésiège, puis suivent les téléskis pour débutants de la Turmwiese et de Wallehen, ainsi que le Bernkogellift.

1948
Enfin, dans le cadre de l’Association des Sports d’Hiver (WSV), on finit par séparer les domaines du tourisme et du sport. Le WSV conserve les agendas du tourisme, et on crée le nouveau "Ski- und Sportclub Saalbach" (SC) qui reprend le domaine sportif. Le WSV est également responsable de Hinterglemm. Une décision très sage et orientée vers le futur.

Pendant que le WSV continue avec succès la publicité professionnelle pour Saalbach-Hinterglemm et fournit un travail extraordinaire pour l’avenir, le "Ski und Sportclub" se consacre au ski avec beaucoup d’énergie, organise des championnats pour la localité, reprend aussi les championnats régionaux, accueille tous les ans la compétition "Saalbacher Schneekristall" et celles de la Drei-Pisten-Rennens" (Descente-des-trois-pistes), etc. La jeunesse, particulièrement férue de ski, est très encouragée. La scène internationale du ski porte son attention sur l’organisation parfaite de toutes les compétitions de Saalbach Hinterglemm

L’électricité arrive dans toute la commune, la construction du tramway se poursuit et l’infrastructure s’adapte pas à pas aux exigences du tourisme.

Le quotidien Salzburger Nachrichten écrit en 1950 : "Le village du ski Saalbach s’est déjà fait un nom auprès des skieurs gourmets en Autriche. Saalbach est sûrement la station de sports d’hiver la plus familiale de notre pays et attire ses habitués tous les ans avec la même intensité qu’une lampe attire les papillons de nuit. Pendant ces années de reconstruction, l’unité de Saalbach- Hinterglemm et le fait qu’elles "tirent la corde" dans la même direction a fait ses preuves."

Oskar Külken en fait les éloges dans un article des "Salzburger Nachrichten" qui porte le titre "Les habitants d’Hinterglemm prennent leur départ". Il salue également la mise en place de la filiale du WSV à Hinterglemm.

La collaboration entre commune, habitants, société des remontées mécaniques, association des sports d’hiver et club de ski de Saalbach Hinterglemm est la clé du succès de cette sublime phase de construction entre 1945 et 1959. L’essor économique de l’Autriche et de toute l’Europe de l’Ouest apporte également sa contribution. Saalbach Hinterglemm compte déjà parmi les "4 grands" du tourisme au Pays de Salzbourg, avec Salzbourg-ville, Badgastein und Hofgastein.

1950/51

À Hinterglemm, la société "Zwölferkogel - Personengemeinschaft" est fondée et on construit le téléski qui mène de Wiesern aux "Kugelbaümen" en passant par "Auergsuach". Dans les années qui suivent, d’autres remontées mécaniques seront construites, mais avant tout, les remontées déjà présentes seront modernisées et prolongées.

1959
Projet et début de construction du téléphérique Schattbergseilbahn et des télécabines Limberglift. Autorisation de la mise en fonction le 20.12.1960. Une nouvelle pierre à l’édifice de l’histoire du ski à Saalbach-Hinterglemm. Pendant plus de 40 ans, le "plus grand téléphérique au monde" remplit ses fonctions.

1960 - 1980

Développement intense du tourisme d’hiver et d’été. Les habitants de Saalbach-Hinterglemms se réjouissent de cette prospérité. Grâce à Dieu, cette vallée ne connait plus le chômage.

1990/91
La population de Saalbach-Hinterglemm fait tout ce qu’elle peut – souvent jusqu’aux limites du possible – pour adapter également l’environnement de Saalbach Hinterglemm aux impératifs du tourisme international. L’apogée arrive sans aucun doute avec la coûteuse construction du tunnel qui contourne le village de Saalbach et celui d’Hinterglemm, et le soutien financier permanent de grands événements sportifs tels que  les championnats du monde de ski en 1991. Parmi les choses tout aussi importantes à l’époque, on compte le renforcement de la caserne des pompiers, du service de sauvetage en montagne et de la Croix Rouge, des organisations tout simplement indispensables à une commune touristique.

Les championnats du monde du ski organisés du 22.01 au 03.02.1991 sont un véritable succès. Une météo de rêve encadre toute la manifestation. Et son annulation au dernier moment en raison de menaces terroristes dans le cadre de la guerre du Golfe peut être évitée à temps.

Les années qui suivent
Le tourisme estival dans la vallée Glemmtal, entourée des douces montagnes herbeuses du Pinzgau, est forcé. Les adeptes de la randonnée et du VTT, amoureux de la nature et familles avec enfants viennent de plus en plus nombreux découvrir la beauté des paysages de Saalbach-Hinterglemms.

Grâce à une nouvelle piscine de plein air, le plus grand parc d’accrobranche d’Autriche, son fabuleux chemin Baumzipfelweg, les fascinantes Eaux du Diable, le petit train du fond de la vallée et le jardin aux plantes médicinales, les circuits de VTT, les chemins de découverte et de randonnée pédagogiques pour jeunes et moins jeunes, et de nombreuses autres attractions, en été, la "Vallée des jeux" voit le jour. 5 guides de randonnée locaux sont embauchés par la commune pour montrer aux estivants les magnifiques paysages qui entourent Saalbach-Hinterglemm

Pas à pas, la population de Hinterglemm met en place la "Région de vacances Saalbach-Hinterglemm-Leogang" pour en faire un paradis de la montagne, du ski et de la randonnée des plus appréciés.

  • Club-enfants à partir de 2 ans en été et en hiver
  • Joker Card gratuite pour accéder à de nombreuses attractions
  • Jardin aménagé avec espace de repos, terrain multisports, restaurant du jardin, terrasse et aire de jeux